27/07/2005

c'est fini.

J-1

J’ai soif. J’ai faim. J’ai envie …et plu(s).

Tellement beaucoup tant si peu…trop, pas assez.

Je suis euphorique, je suis triste.

C’est terminé Cécile, c’est fini.

C’est la dernière journée que je passe à tes cotés, ici, dans cette maison que nous avons bâtie ensemble, avec tous les autres.

Tu sais, la première fois que je suis entrée dans le hall de contrôle, je ne pouvais pas croire qu’on me débarrasserait de ma toxicomanie. Je n’y croyais pas plus qu’en tout le reste. Il n’y avait rien. Aujourd’hui il y a tout.

Et dans ce « tout », il y a Toi.

Toi qui sans être du même sang, est de la même veine. La même veine, il est drôle ce mot : vain…veinardes…veines ?

 

Toi.

Je ne pourrais jamais définir ce qui me lie à toi…L’amitié, l’amour ? Evidemment…mais ça ne suffit pas. Non, parce que ce qui me lie à toi est à nous et à nous seules. C’est à toi et moi, juste à nous.

Nous comprenons ce qui au-delà de tout, nous réuni.

Le souvenir, la douleur, l’histoire, la force, les désirs d’abandon, les désirs de vie(s)…de mort(s). Le regret. Les regrets. Les difficultés, les rencontres, les prises en compte, les mensonges et les vérités. Les objectifs, les éclats, de rires, de voix. Les yeux pleins d’éclat, maintenant.

 

On en a fais du chemin ma Cécile…une sacrée route …une sacrée belle route quand même !

N’est –elle pas le plus beau trip qu’on se soit jamais fait toutes les deux ? On s’est envolé des tas de fois avant mais cette fois nous avons vraiment des ailes tu sais.

De grandes ailes.

 

Je pense à cette porte qui se refermera derrière moi demain, nous séparant l’une de l’autre. Tu sais Cécile, avant de se fermer, elle se sera ouverte toute grande devant moi, pour me laisser sortir.

Hé je sors Cécile ! J’ai tellement envie de le crier…mais me taire aussi parce que toi tu reste ici, encore un tout petit peu.

Presque rien et nous sommes réunies de nouveau.

De nouveaux chemins s’ouvrent à nous ma belle, et tu sais quoi ?; ceux là aussi seront douleurs, souvenirs, objectifs, éclats de rires…et nous saurons les définir, ils ne nous feront plus peur. Nous saurons dire et faire. Nous saurons pouvoir.

Tu verras, je pars juste en éclaireur. Utilise ton temps pour continuer ta route jusque là, à J-1…

 

Va, vis, deviens…

Je t’aime si tant.

 

 

Karl.

Toi avec qui j’aurais pu, sans doute, avant…

Je sais que nous nous retrouverons aussi. Mais je sais que nos rencontres deviendront des souvenirs lointains. Je sais combien tu vis l’instant présent justement. « Vivre l’instant présent et oublier »…toi tu fais comme ça. C’est ce que tu voudrais nous faire croire n tous cas. Parce que nous resterons tous en toi, et le fait de vouloir nous oublier te porte, te motive. Ne plus jamais nous voir c’est être devenu quelqu’un d’autre. Tu ne comptais que sur toi…mais c’est fini tout ça. Je ne pourrais pas t’en vouloir de ne pas…après, dehors.

Parce que tenter de ne plus vouloir penser à nous, c’est justement le faire.

Je le ferais moi, penser à toi. Toujours, toute ma vie.

Tu reste avec Cécile…prends soin d’elle. Je sais que je peux compter sur toi.

Ne replonge plus Karl, ne cède plus à ces plaisirs là, qui n’en sont pas.

Merci pour toutes ces fois, et pour toutes les autres.

A toi de jouer désormais, c’est ton tour.

Va, vis, deviens.

Je t’aime si tant.

 

A vous autres : Nadia, Nacir, R-ik, Isa, hugo, Seb et les autres…a ceux qui sont passés ici avant nous et qui ont fait de ce lieu le nôtre….Et celui de ceux qui arriveront après.

Merci de m’avoir laissé être moi, à travers vous.

Allez, vivez, devenez…

 

 

Hier après midi, assise devant l’écran, mes yeux n’ont cessé de fixer ta porte. Combien de fois m’as tu ouvert cette porte ? On s’en ai dit des choses là dedans ! Des paroles cohérentes, toujours de ta part, moins souvent de la mienne.

Sais tu seulement ce que tu as réussi à faire de moi Gérard ? Serai-je un jour capable de t’exprimer réellement toutes ces choses que je voudrais te dire ?

Tu me diras probablement qu’il est inutile de parler, que l’essentiel est d’être…

Je suis aujourd’hui. Je le sais. Et je sais que tu le sais.

Tu as toute ma reconnaissance pour m’avoir porté toujours plus haut, de quelque manière que ce soit…Parfois en fermant les yeux, souvent en ouvrant les miens, grands.

Tu as toute mon admiration aussi. A travers ma vie, j’ai découvert la tienne, ce dévouement, cette passion.

Ma vie a été, est encore aujourd’hui et sera aussi demain dans tes mains…

J’ai perdu ma Maman, mais j’ai trouvé un deuxième papa formidable.

Merci de ton sacrifice à notre service…nous comblons un vide immense dans ton cœur, mais sache que tu nous en meuble un tout aussi grand dans le nôtre.

Je t’aime si tant…si tant.

 

 

Je n’oublierais jamais l’expression de ton regard posé sur moi la premières fois. Jamais. Jamais tu n’as eu pour moi les yeux de quelqu’un qui regardait une camée. Dès ce premier regard, tu me voyais déjà telle que je suis.

Dans ta bouche, mon prénom à pris tout son sens.

Tu en as essuyé des entrevues avec Gérard me concernant.

Antoine…

Partout où j’allais, tu allais. Partout où j’irais tu seras là aussi.

Je suis en larmes…ça doit pas t’étonner beaucoup ça.

Tu en as soigné des larmes.

Merci de ta patience avec moi.

Quelle chance j’ai eu de t’avoir !

Tu as comblé tant de vides, tu m’as comprise, toujours, sans me juger. Tu m’as fait confiance, tu m’as donné des armes, de belles armes…

J’envie ceux et celles qui seront là, bientôt avec toi. Mais je mesure la chance que j’ai de t’avoir eu si près de moi.

Demain je sors Antoine, avec un peu de toi, forcément.

Maman t’aimait beaucoup.

Et je t’aime moi aussi.

Je ne replongerais pas. Tu m’as donné toutes les raisons de ne pas le faire. Tu ne m’oblige pas, mais tu me conseille si bien, et surtout tu m’as fait m’interroger sur l’intérêt de ne pas le faire.

Tu m’as sauvé Antoine, et au-delà de moi, tu as sauvé les miens.

Persuade les prochains, dis leur aussi ce que tu m’as dit et ouvre tes bras, on s’y sent si bien.

Prends soin d’elle.

Je t’aime tant…si tant.

 

« Parce qu’on me l’a demandé ». C’est le titre du premier post ici. « ON » c’était Gérard. Ecrire, me libérer de tous ces poids que je trimballais. Ecrire m’a permis de vivre vraiment à fond mes changements. Et quels changements !

J’ai tout partagé en toute simplicité ici. Certains n’ont fait que passer, d’autres sont restés. Et peu importe la forme qu’on pris ces passages, ils ont tous é »té un formidable moteur.

Avec les rencontres faites ici, je me suis rencontrée moi-même.

Merci à tous.

Vos mots ont été de beaux encouragements et sans le savoir, de vrais repères pou moi.

A très vite.

Je vous aime tant.

 

 

«  I want you to go on ».

Ces mots se sont encrés dans mon esprit dès l’instant où je les ai lus. Je ne sais pas pourquoi.

Ce que je sais c’est qu’ils ont été le pont qui menait jusque toi Laurent.

« onze » en hommage à cet appartement du onzième étage qui partageait nos premières conversations.

Tes appels, tes messages et au-delà de tout ça, toi, ont fait battre mon cœur avec une telle puissance que je ne saurais comment te le dire.

Tu m’as accueillie dans ta vie « comme de bien entendu »…

Comment pourrais-je oublier ce que tu as fait ? comment pourrais-je oublier que sur le quai de la gare, alors que mon train s’éloignait de toi je pleurais de te quitter…

Tu fais aussi partie de moi Laurent. Tu m’as donné des papillons. C’est la première fois que j’éprouvais ce type de sensations. Je sors demain Laurent, te rends –tu compte ? Demain !

Le soir de notre premier appel, nus pensions en être loin, et c’est tout près maintenant, c’est demain.

Si la vie nous éloigne, ce qu’elle fera peut-être, tu resteras toujours dans mon cœur et dans ce que je suis complètement aujourd’hui.

Notre rencontre s’est faite au bon moment, avec le bon ton…les prochaines seront exceptionnelles j’en suis sure.

Merci de m’avoir écoutée, de m’avoir laissée pleurer. Merci de t’être accroché à mes sourires. Merci de m’avoir amené si près de Caro cet après midi là…

Merci de ton soutient lorsque par ce mauvais coup du sort je perdais ma Maman et Léa.

Je t’aime si tant Laurent…si tant…

 

 

J’ai des amis…des tas. Mais trop peu comme toi Fabian. Trop peu avec lesquels j’aime partager autant de choses.

Je ne saurais te dire comment « nous » est devenu réalité. Ce que je sais en revanche c’est qu’il s’est fait peu à peu, au fur et à mesure.

J’aime ta délicatesse, la générosité qui t’habite. Ta fragilité aussi.

J’aime ta simplicité. J’aime nos échanges chaque fois plus riches, plein de spontanéité et d’"entité". Tes faiblesses proches des miennes et la façon dont tu t‘emballes, naïvement, porté par ton idéalisme.

Nous nous connaissons si peu, et pourtant si bien.

Et puis il y a ton papa, qui partage sa route avec Ma Maman et Léa.

Pas de faux-semblants, pas de mensonges, pas de triche. Nos rapports sont sain et me guident aussi beaucoup. Ils me réconfortent car je sais qu’ils te réconfortent aussi. Chacun de nous deux reçoit ce qu’il donne.

Nous nous verrons très bientôt aussi. Nous avons des choses à faire.

Crois en toi, avance encore, tu y es presque toi aussi.

Félicite ton utopie, elle est jolie et douce.

Je sais que tu compte les minutes avec moi…Je le sens.

Pour tout ça Fabian, petit ange, je t’aime.

Tu me raccompagne jusque la porte toi aussi. Et tu es déjà de l’autre coté.

Va, vis…deviens…

Je t’aime si tant.

 

 

Je sors demain. Après plus d’un an enfermée. Demain je ne suis plus un numéro.

Je suis libre.

 

Je pense à toi Maman.

Je pense à toi Léa.

Je sais que de là haut, vous êtes là aussi. A demain.

Je vous aime.

 

A bientôt, ailleurs.

Emi.

 

 

emi-so-strong@hotmail.fr


11:56 Écrit par emi | Lien permanent | Commentaires (59) |  Facebook |

Commentaires

Metarmorphose je viens de relire ton tout premiers poste et qu'elle chemin parcouru, je te suis presque depuis le début et la chenille s'est transformée en papillon
Bravo

Écrit par : moi | 27/07/2005

C'est l'histoire ... du petit chaperion rouge, nan ... la belle et le clochard ... ou plutôt celle du vilain petit canard qui devient un oiseau resplendissant ! C'est ça !!! Bonne journée !

Écrit par : Mateusz | 27/07/2005

Les larmes aux yeux
Tu étais encore dans le noir,
J'ai tendu la main,
J'ai senti tes doigts,
Froids et inquiets,
Fébriles, incrédules,
S'enrouler autour d'elle

Tu étais encore dans le silence,
J'ai murmuré mes noms,
Et tu m'as rendu l'écho de toi,
De ce toi vrai, beau
De ce toi riche et éternel
Des soupirs qui flambent en rires

Tu étais en cellule,
Je t'ai montré que le monde était grand
Je t'ai demandé de croire que l'humain était bon
Je t'ai prié de te regarder avec amour
Je t'ai convaincu d'enfin croire en toi
Je t'ai promis d'être toujours là
Et tu m'as offert ton amour,
Ton amour parfait, généreux,
Ton amour tendre, enfantin
Je l'ai accepté en t'attrapant la main

J'étais un morceau de chemin
Un panneau a la craie
J'étais là pour t'aider a ne pas te perdre
Une voix qui t'apelle de l'autre coté
Je t'ai vu faire tes permiers pas
Avec une fiereté sans nom
Un Amour Orgeuilleux

Puis je me suis tu, te laissant continuer
Ne pas te retenir en arrierre
Te laisser avancer sans poids, sans lien

Mais je suis toujours là, tu le sais,
Sur simple demande
Quand tu voudras
ou tu voudras
aussi souvent que tu voudras

Quels que soient les mots employés, usés, ressassés, nous seuls savons ce que nous avons vécu, ces jours et ces nuits, nos voix dans la pénombre, nos écrits comme des bombes... Personne ne nous enlèvrea jamais ces moments. Leur intensité, leur magie, leur force est intacte, là, gravée a même mon coeur, pour le reste de mes souffles...

Je sais qu'il y aura toujours dans le tien, une place a mon nom. Ca n'a pas de prix. Etre présent dans l'ame d'une merveille comme toi est une récompense inespérée...

Ton chemin continue, regarde... Il est bordé de visages souriants, de rires, de chants, regarde, tu franchis les portes, la route se poursuit sous le soleil, regarde, la vie t'attend, tes aventures continuent, et avec elles, c'est toi qui va de l'avant, comme toujours, jusqu'au bout de ton prorpre souffle... Amorce le pas, respire, c'est parti Emi...

I WANT YOU TO GO ON
AND NEVER STOPS, BABE
NEVER !

Écrit par : Laurent-Onze-Jorael-Kashmeer | 27/07/2005

Quel parcours ! Moi aussi, je viens de relire le premier post et s'il est vrai que tu a été super-bien entourée, super-bien aidée, c'est quand même toi qui a fait le travail (je suppose que ni Gérard ni Antoine ne me contrediront) !

J'espère que THE sortie se passera le mieux du monde, j'espère te voir lors de ton passage en Belgique, mais surtout, j'espère que tu seras HEUREUSE. Et merci. Merci pour tout ce que tu nous a fait vivre.

Bizoos too dooos.

Le Vince

Écrit par : Wineblood | 27/07/2005

Prends ton envol Emi... J'ai les larmes aux yeux.
Quel chemin, quel parcours et quel magnifique dernier post.
A bientôt,
Ailleurs, oui
La page se tourne.
Bisous
Catherine

Écrit par : Catherine | 27/07/2005

one step behind Je te souhaite tout le meilleur pour ta sortie.
Vis une belle vie, tu as déjà commencé et ta volonté, on la sent!
Bravo de tout coeur!

Écrit par : Lou | 27/07/2005

*** Je serais tenté de dire que j'arrive quand tout est fini mais je pense qu'au contraire c'est maintenant que tout commence !

Écrit par : Gregory | 27/07/2005

Happy end... Hi honey,
It's time to go now.
Time to start walking on your own.
U've grown up, yeah, U've learnt a lot of things in just 1 year, so many things with such courage, and strengh, i'm really pride of U Emi.
Et je suis très heureuse de t'avoir rencontrée.
Cette fois, tu es vraiment dehors, et tu souries...
Bien.
Bonne fête de Re-Naissance
Cette fois ça y est,
Tu as réussi,
tu dois te sentir légère maintenant
moi aussi tu sais,
Bon allez, je te laisse t'envoler sinon tu vas rater le train...
Moi aussi je t'envoie un bisou voyageur depuis mon balcon qui donne sur la mer de l'autre côté du globe,
il arrivera demain pile à l'heure
Je tembrasse
Tendresse
Béa


Écrit par : Béa | 27/07/2005

avec tous les autres, je te regarde prendre le départ, émue pareil

je ne sais que te souhaiter, ce que tu as tant voulu est là enfin, et pour tout le reste, je ne doute pas que tu ailles le trouver de toi-même avec ta soif et ta force

pas besoin de souhaiter que le bonheur vienne à toi, tu vas courir le chercher dans quelques heures maintenant

bonne Re-naissance, bon départ, bonne vie, tout simplement

Écrit par : Dame | 27/07/2005

3, 2, 1 Champââââââââgne.

hi hi hi

Bien émotivationnant ce post...

Écrit par : jo | 27/07/2005

toi alors... c'est malin de me faire lire ton dernier post au boulot, de quoi j'ai l'air mtn devant la clientèle avec mon visage tout trempé tellement je tchoule!
Toi, t'es arrivé comme ça dans ma vie sans que je te demande la permission, j'ai pris certain post pour mieux me comprendre, mieux controler certaines envies!
Et puis je me suis lançer a ta rencontre, et quand je lis tout ce que tu écris sur moi...comment toi tu as tout compris chez moi en si peu de temps, c'est incroyable!!!!!!
Je vais faire un peu de nettoyage dans mon coeur afin que tu puisse occuper la place qu'il te faut!!!!
Je t'adore my lovely sista powa



Écrit par : fabian | 27/07/2005

You know what? I'm happy!
Vole papillon et ne te brûle plus les ailes!

Écrit par : Pito | 27/07/2005

Rendez-vous avec Emi rendez-vous à la taverne "le bayordi club" , rue JF Debecker, à Woluwé Saint-Lambert à partir de 20h le mardi 23 aout.
Faites passer!!!

Voilà, C'est fait Emi :)

Catherine

Écrit par : Catherine | 27/07/2005

la porte s'ouvre celle vers toi et celle des autres. Remercie toi surtout, c'est ton propre combat. Tu viens de gagner une fameuse manche! tu en gagneras d' autres. Bonne sortie et fonce droit devant sans te retourner vers le passé, si ce n'est parfois pour encore l'apprivoiser. kiss

Écrit par : mik | 27/07/2005

et aussi... Un big big big up a toute l'équipe du centre, respect a vous pour ce que vous avez fait pour Emi!
Mais surtout pour votre boulot de tout les jours, cette capacité que vous avez a respecter ces ètres humains qui ne sont pas que des numéros de dossiers chez les stups!

Et je voudrais aussi encourager Cécile, Karl et les autres!

Écrit par : armatt | 27/07/2005

:) Le message est passé! voir post sur mon blog.

Je ne savais pas que Emi viendrait à Woluwe st Lambert. (j'y habite)

Bonne continuaton...

Écrit par : stella | 27/07/2005

heureuse pour toi bonne route ma grande. Tout plein de kiss.

Écrit par : may | 27/07/2005

To Emi to say hasta la vista baby, i'll be back... Hi dear Emi,
So this is it.
U'll be flying away in 5 hours...
(en heure locale ici, tu es déjà de retour à la vraie vie depuis au moins 8 heures maintenant...)
Pretty good time to go.
Mon bisou voyageur (the flyin'kiss) sera là à temps.
Dear Emi,
Je t'écrirai sur ton adresse mail pour garder le contact.
Car cela serait un vrai crève-coeur de te "perdre" définitivement après toute une année passée à vivre avec toi, toutes tes peines et toutes tes joies, ta musique ( t'aimes vraiment pas le rock ??), tes poèmes et tes cris, tes silences, mon prénom s'est gravé dans l'écorce invisible de ce blogduciel que je le veuille ou non.
J'ai encore du mal à réaliser que tu es en train de partir.
Une dernière fois,
Je t'embrasse très très fort
Tendresse
to the so strong Emi girl
Bonne journée
Béa

Écrit par : Béa | 27/07/2005

un mot ... Emi, je n'ai jamais écrit sur ton blog et pourtant je sais depuis plusieurs mois ce que tu traverses, j'ai suivi comme tant d'autres anonymes ou non ton parcours et les heurts que la vie t'a imposé récemment. J'ai su quel impact ont provoqué ton récit et le fait de te rencontrer. Pour des raisons qui m'appartiennent j'ai choisi de rester anonyme. Mais là dans 15 heures, c'est fini, tu auras remporté cette première victoire sur ta vie, sur ton début de vie. Tu auras bien le temps un jour de te retourner et de te dire que cette personne là que tu étais un jour te paraît à la fois proche et éloignée de celle que tu seras ce jour là. Je voudrais juste te dire une chose: la tête haute, toujours, sans jamais renié son passé, assumer ton histoire, cela te permettra d'abord te juger qui est digne de ton amitié ou de ton amour, et ensuite d'imposer aux autres cette personne que tu seras, constituée de ces strates d'erreurs d'obstacles de luttes. Sois dure mais sans rage, relève la tête après chaque direct de la vie mais çà tu sais déjà faire. Je t'embrasse Emi et te souhaite une très bonne et heureuse route...

Écrit par : Cécile | 27/07/2005

Tu passes enfin... ...la fenêtre, tu es libre, Emi....J'en suis toute émue, quand j'y repense...Même si ce petit commentaire ne sera pas écrit sur le vif, sache que je suis toute émue....

Tout le noir est derrière, maintenant, c'est à toi de décider quelles couleurs seront sur ta palette ! Il y aura toujours des touches de noir, mais je suis sûr que tu réussiras à les atténuer avec du blanc !

Allez, vole, petit oiseau Emi....Tu vas me manquer, ne serais-ce que pour tes articles attachants...Fête bien ça ! Moi, je pense(rai) à toi (car on sera "pas loin" l'une de l'autre :p )

Fin bref, voilà...j'ai fait qu'un tit bout de chemin avec toi, mais....voilà...bravo, tu peux être fière de toi, Emi...Pis...Chapeaux !

Bisouxxx !!!!!

Écrit par : Miss Ever' | 27/07/2005

j'espère.. qu'il y aura un magnifique coin de ciel bleu demain en ton hommage et un bel éclat de soleil pour accueillir ton sourire! porte-toi bien!.. et puis, dors bien cette nuit! de longues journées t'attendent dorénavant! ;o)

Écrit par : Alyzarine | 27/07/2005

plus qu'une fois dodo et .....
je te souhaite une douce nuit et une super belle journée demain :-)))
à bientôt emi
bibizzzzzzzes

Écrit par : bio | 27/07/2005

Et dire ... ... que la première fois où je suis venu sur ton blog, le compteur affichait encore 10 semaines de "captivité" pour toi ... Comme le temps me semble avoir passé vite depuis.

Une page de ta vie se tourne définitivement Emi . Et une nouvelle commence, comme toujours. Merci pour tous les sentiments que tu as su faire passer à travers ce blog. Merci et bonne route ^^

Gros bisous

PS: si un jour l'envie te prend de nous faire partager ta vie dehors, surtout n'hésite pas, ce sera un plaisir de te lire à nouveau et d'avoir de tes nouvelles ^^

Écrit par : seima | 27/07/2005

Le 23/08.... ....je serai là....

Bizzzzzzzzzzzzzz

Écrit par : Mine | 27/07/2005

nouvelle vie aller, plus que 10 heures! cad quoi une bonne nuit de sommeil et vive la liberté!
bon vent! plein de bonheur dans cette nouvelle vie

Écrit par : aline | 27/07/2005

... Reste forte Emi...
Je t'embrasse.

Écrit par : jocaste | 28/07/2005

Bon vent Je t'ai suivie depuis le début, comme tant d'autres.
J'ai pleuré, souvent, en te lisant, comme tant d'autres.
Et comme tant d'autres, je suis heureuse pour toi en lisant ces dernières lignes.
Je te souhaite tout le bonheur du monde dans cette vie qui continue.
Je t'embrasse.

Écrit par : Souri | 28/07/2005

:-) CA Y EST, tu sors dans moins d'un jour !!! J'ai pu passer une dernière fois... Je note ton Mail.

Garde confiance comme nous avons tous confiance en toi, Emi.
Tu nous as donné une belle leçon de vie et ça, cela t'accompagnera toujours sur la route du bonheur. Tu le mérites.
Bises.

Écrit par : Hollynx | 28/07/2005

Ptite fée, C'est comme une nouvelle naissance, Emi.
Bienvenue à toi dans ce monde révélé.
Il n'est ni meilleur, ni pire que d'autres mondes.
Il est seulement un chemin de lumière, étoilé d'amitiés nouvelles,de barques neuves en route vers l'horizon.
Il est seulement un chemin clouté d'espoir, au risque des souvenirs, au risque de reconstruire et d'apprendre à bâtir, quelque part ,ta maison.

Écrit par : Muffy | 28/07/2005

Prete pour ton envol Plus que 3 heures :)))
Bisous
Catherine

Écrit par : Catherine | 28/07/2005

Voilà c'est fini... Une porte se referme, une autre s'ouvre... celle de chez nous, du dehors, de la vraie vie, de la liberté, une porte que tu as tant voulu ouvrir et tu vois, elle est ouverte, elle t'attend à bras ouverts... Ne la referme plus Emi... Le meilleur reste à venir... mais c'est toi qui dessine tes lendemains, ne l'oublie pas... Que ta route soit longue et belle, très belle, comme tu l'es... A bientôt, ici et ailleurs... Et puis juste un mot encore 'merci pour tout'... Je t'embrasse et t'emmène dans mes pensées où que tu seras...

Écrit par : katy | 28/07/2005

Bon vent... Courage et bonne chance pour cette nouvelle vie qui s'offre à toi !!!

Écrit par : Lost | 28/07/2005

J-2h Le compteur vient de passer le cap des 2 heures... Moins de 120 minutes, 7.200 secondes et valises à la main, tu franchiras cette porte.
Premier pas d'ivresse, un pas après l'autre sur le chemin. Rien ne sert de vouloir aller trop vite.
Profite de ta première bouffée d'air de liberté.

Bonne sortie, bon retour

Écrit par : BB Al | 28/07/2005

1h et qq .... Que du bonheur pour toi....

Le carrefour est derriere toi maintenant, tu as quitté le chemin caillouteux pour arriver sur cette belle autoroute !!

J'envie les belges de pouvoir t'ouvrir leur bras...si tu passes par paris, préviens-nous !! à ce rythme tu vas faire le tour du monde rien que pour qu'on t'embrasse ;-)

Je te serre bien fort et t'envois milles baisers...

Écrit par : breacko | 28/07/2005

La renaissance... Coucou Emi, je te lis depuis qq mois sans jamais rien poster tellement les mots me manquent devant ton courage, ta détermination, ta sensibilité, ...
Mais aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de te féliciter de ton parcours et de te souhaiter une renaissance merveilleuse pleine de rencontres d'amour et d'amitié...
Gros bisous et encore mille bravo...

Écrit par : Steph | 28/07/2005

Voilà c'est fini A notre tour nous avions envie de marquer le coup...
Nous te dédions cette chanson de Jean Louis Aubert.

Vole petite puce.
Nous t'aimons.


Voilà, c'est fini
On a tant ressassé les mêmes théories
On a tellement tiré chacun de nôtre côté
Que voilà c'est fini
Trouve un autre rocher petite huître perlée
Ne laisse pas trop couler de temps sous ton p'tit nez
Car c'est fini...c'est fini

Voilà, c'est fini
On va pas s'dire au revoir comme sur le quai d'une gare
J'te dis seulement bonjours et fais gaffe à l'amour
Voilà, c'est fini
Aujourd'hui ou demain c'est l'moment ou jamais
Peut être après demain je te retrouverai
Mais c'est fini...hum, c'est fini

J'ai fini par me dire qu'on éviterai le pire
Qu'il fallait mieux couper plutôt que déchirer...
J'ai fini par me dire que p't'être on va guérir
Et que même si c'est non, et que même si c'est con
Tous les deux nous savons que de toutes façons...

Voilà, c'est fini
Ne sois jamais amère, reste toujours sincère
T'as eu c'que t'as voulu, même si t'as pas voulu c'que t'as eu

Voilà, c'est fini
Nos deux mains se desserrent de s'être trop serrées
La foule nous emporte chacun de nôtre côté
C'est fini...hum c'est fini

Voilà, c'est fini
Je ne vois plus au loin que ta chevelure nuit
Même si je m'aperçois que c'est encore moi qui te suis

C'est fini...hum, c'est fini

A...dieu

Écrit par : Gérard et Antoine | 28/07/2005

dans une heure tu seras là... on t'attend, on t'embrasse!!!!!

Écrit par : nanou | 28/07/2005

Bonne route J'ai suivi tous les jours ton parcours comme un livre, comme une histoire dont j'attendais la suite ... et voilà qu'on arrive à la dernière page. Merci de t'être ouverte, c'est émouvant. Bravo pour le parcours, c'est motivant.

Bonne chance pour la suite et profite du bonheur de vivre simplement, en faisant bien les choses. On a que le temps qu'on se donne ;-)

Écrit par : Djoul | 28/07/2005

dernier message je viens de sauver ton dernier texte sur mon pc, en le nommant "Emi fin". J'aurais pu aussi dire Emi début. Début de la liberté, la vraie.
Go go go Emi.
On t'aime si tant !
Marc

Écrit par : marc1971 | 28/07/2005

Plus que... 0 heure
53 minutes
et 08 secondes

Écrit par : Jean | 28/07/2005

voila déja la théorie my lovely.... FLY


Take me away
So far away
I'm tired of looking over my shoulder

The things I've done
Weigh heavily
They tie me down
Won't let me go free

Angels come and take me
On silver wings
Carry me up to the sky
Angels come free me
From earthly things
And I'll fly
I'll fly
I'll fly

If I could go back
To where I began, I would
Yeah - if only I could
I'd never do
No one no harm
Wear a halo
So heavenly I'd grow

Angels come and take me
On silver wings
Carry me up
To the sky
Angels come free me
From ugly things
And I'll fly
I'll fly
I'll fly

Angels come and take me
On silver wings
Carry me up
To the sky
Angels come free me
From ugly things
And I'll fly
I'll fly
I'll fly
I'll fly
I'll flyyyyyyyyyyyy
I'll fly
I ' l l f l y
http://lambstar.net/music/sounds/fly.m3u

C'est pas le morceau dont je t'ai parler hier mais c'est bien aussi!

Le morceau c'étais "Gabriel".......te le ferai entendre bientôt!
bizou


Écrit par : armatt | 28/07/2005

ben voilà alors je t'imagine valise à la main et dans quelques minutes tu seras sortie si ce n'est déjà le cas
Bravo emi pour ce parcours
Bisous

Écrit par : lena | 28/07/2005

BONNE ROUTE Chère Emi,

Cela fait exactement 20 jours que j'ai découvert ton blog ; dès lors, j'ai égréné les jours dans ma tête et je me suis promis d'être là, même virtuellement, quand la porte s'ouvrirait vers la liberté. Ca y est . Ce matin, tu est la première personne à qui j'ai pensé en me reveillant.
A présent, plus qu'un quart d'heure et tu vas franchir définitivement cette porte, tu vas vers de nouvelles aventures, que ce soient de belles aventures.

Bises Emi, et pas adieu parce que j'ai noté ton adresse e-mail,

Philippe

Écrit par : philippe | 28/07/2005

EMI LIBRE - 11 Mn ....Bon Vent
"Il n'y a de Vent favorable qu'à celui qui sait ou il va" [Sénèque]

TOI très chère EMI tu sais ou tu vas


Que du Bonheur pour toi, les tiens et ton/tes Amours !!!

Un très gros SMACKKKKKKKKKK

OSES EMI
Tout te réussi(t)(ra)
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles" Sénèque aussi

Tu as soulevé et ratissé une montagne Chapeau !!!!

Amitiés

Pierrot/Hijo de la Luna
[a ta disposition virtuelle si tu le souhaites]

Écrit par : Pierrot de la Luna/hijo | 28/07/2005

...zero 0 jour
0 heure
0 minute
0 seconde

Libre.

Écrit par : Dame | 28/07/2005

... suis avec toi à ce moment où la porte s'ouvre... vive l'horizon. kiss

Écrit par : mik | 28/07/2005

Flying butterflies Hi dear EMI,
Let's go now and live freely !
BIG BIG KISSESSSSSSSSSS
Béa

Écrit par : Béa | 28/07/2005

libre et nous avec

Écrit par : Dame | 28/07/2005

libre et nous avec

Écrit par : Dame | 28/07/2005

Encore une larme de versé, Trop d'émotions, bonne route Emi,
A bientôt

Écrit par : Yves | 28/07/2005

0 j 0 h 0 m Profite de la vie : elle est très longue, quand on y pense bien ;~)

Écrit par : Owen | 28/07/2005

bye bye au revoir Emi.... vas, vis, devient.....
bizzz plein de tendresse!

Écrit par : Lilimoncello | 28/07/2005

Plus de chiffres 00000000
Emi est partie
Emi est libre
Emi va vivre enfin sa vie!!

Bisous
Catherine

Écrit par : Catherine | 28/07/2005

°°° Bonne route Emi, dans ta nouvelle vie ...

Tu étais très capable de réussir .... maintenant encore !

Bisous

Écrit par : Chloé | 28/07/2005

********** envole toi petit papillon

Écrit par : Ange | 28/07/2005

ICARE Voila bel oiseau

La cage vient de s'ouvrir et tu prends ton envol.

Tu es arrivée, petit oiseau chétif et frêle, mazouté, aux ailes brisées.
Il a fallu te garder en cage quelques temps pour te soigner, te remplumer et voir si tu es capable de te debrouiller seule à présent.

Pense à Icare, ne vole pas trop haut, tu risques de te brûler les ailes que tu as mis tant de temps et d'énergie à lisser les plumes une à une.

Ne rejoins pas les bas-fonds où tu te mazouterais encore, tu resterais engluée, suffocante à jamais.

Prends garde aux faucons et vautours, amateurs de petits oiseaux encore frêles et naïfs, amateurs d'aventures.

Va, vis, profite, et SURTOUT "Take care"

Écrit par : mimi | 28/07/2005

ça y est... te voila libre ! profites en à fond de cette liberté. N'arrete pas d'écrire. bonne chance

Écrit par : scaf simple lecteur | 28/07/2005

un souffle, une brise, et puis un bon coup de vent dans les voiles. Hisse-les et prend le large. De nouvelles terres t'attendent. Bonne chance à toi.

Écrit par : b.i | 28/07/2005

* Enfin te vOilà libre!!

GrOs bisOus!!

Écrit par : nO | 28/07/2005

Les commentaires sont fermés.