28/06/2005

et pendant ce temps là, à Véra Cruz...

...un gringo prennait l'ombre comme seule issue ...

J'écris ce post sur papier. Il est 19h35, nous sommes dimanche 26 Juin.Je ferais un copier dès mardi.

Je suis allongée sur une natte posée à même le gazon (anglais) dans ce jardin sublime d'environ 6 hectares. Il fait chaud, très très chaud. Heureusement, il y a le frigo américain, qui distribue avec obeissance de la glace pilée que j'ajoute au Coca Light que mon meilleur ami vient de m'envoyer.

L'air est chaud, le monoï perle sur mon ventre. L'envie de fainéantise est obsédante. Prendre le temps est le seul point d'orgue. Pas un bruit, pas une voiture, à peine arrivons nous à entendre Celso Fonseca fredonner ,dans la chaleur de ces paroles brésiliennes, que son amour est parti...

Nous : Moi ; lui, tout prêt, dont j'ai fait la connaissance vendredi soir, qui de son index effleure le mien ; elle, mon amie, si jolie ; lui ; eux ; tous qui m'ont tous redonné l'envie.

Dans quelques heures je rentre au centre retrouvez les miens, et un peu plus tard je rejoindrai mes otaries. 

Il est temps de faire un bilan de ces dernières heures..

Je n'ai pas vraiment vu papa, mais je n'en avais pas envie. Pas envie d'entendre à nouveau peser le silence, les excuses. Besoin de temps pour moi.

Vendredi soir, à peine arrivée, je téléphone.Un battement de cils allongés au mascara noir plus tard, je suis à la terrasse d'un café branché, avec d'excellents amis et quelques nouvelles têtes dont l'une est éblouissante, cliché type de ce que je trouve attirant, envoutant et mysterieux. Les présentations sont faites et quelques verres alcoolisés plus tard, le dance-floor acueille à bras ouvert nos pieds chaussés de sandales, nos jambes dénudées et nos épaules offertes.

5 heures du mat, le taux d'humidité des lieux atteint ton maximum, les corps se frolent humides, douces étreintes estivales, promesses d'un lendemain ou nous nous réuniront encore mais ailleurs.

Reveil en fanfarre par papa, à qui j'ai laissé un mot sur la table. Content de me préparer mon petit dej' special "lendemain de fête" et de me voir faire mon sac pour un départ qui promet d'être salvateur.                       

150 kilometres plus tard, je pose mon sac dans la chambre qui m'a été attribuée, puis rejoins mes compagnons de la veille, déjà postés autour d'un verre frais et d'une feuille de papier pour determiner le role de chacun. Quelques heures seulement pour préparer ce qui en 5 minutes la veille au soir est passé d'un délire à la réalité.

Coralie m'accompagnera pour la déco et la mise en scène de  la soirée....Textos : dress code "blanc". Bougies blanches à répartir le long des terasses du jardin, guirlandes de petites lumières blanches sur les tonnelles blanches elles aussi que nous devons monter en suivant des notices rédigées en suédois (j'ai le même fournisseur que Onze !), nappes blanches, réhaussées de quelques pétales de roses rouges trouvés dans le jardin.

Les Dj s'installent, font leur programmation dans leur coin. A la cuisine, notre hôte s'affaire avec notre Bocuse à la préparation d'un carpaccio, d'une sangria, d'un planteur, d'une mousse au citron. dans les chambres, nos littéraires rédigent des mots que trouveront nos invités plus tard dans la soirée.

21h. L'ensemble des convives est arrivé, tous vétus de blanc, boas, chapeaux et autres accessoires customisés pour l'occasion. Les verres se cognent, les rires fusent, le video-projecteur diffuse sur le mur de la maison des photos recentes et plus anciennes de nous tous, petits et plus grands. On se revoit, main dans la main quand on étais plus jeune.

C'est l'occasion de se demander ce que nous sommes devenus. Mon magicien d'hier soir me dévore des yeux. Nous entamons une promenade dans les allées du jardin, puis revenons, encore émoustillés de cette rencontre agréable.

Un mix des morceaux du Batofar et le planteur auront raison de la motivation de certains exités qui d'un coup se jetterons dans la sublime piscine couverte à coté de laquelle nous avons entrepris d'installer le coktail. Leurs plongeons seront les premiers, les notres suivront.Et la musique continuera jusqu'a l'aube de nous conditionner dans cet élan de "n'importequoinisme".

Je prends mon étalon par la main au levé du soleil et d'un seul coup d'oeil nous partageront les mêmes envies pour la suite, marquée par la présence d'une serviette posée sur la poignée de la porte de notre chambre et d'un "paradise moi" que je lui ai lancé au creux de l'oreille en quittant nos amis discretement.

Et voilà que nous somme dimanche, presque 20h, il est toujours près de moi, nous ne nous sommes pas quittés et nous sommes promis de nous revoir très bientot.

Nous sommes tous fatigués mais heureux d'avoir partagé un moment comme celui là tous ensemble, ici. du luxe, oui certes, mais pourquoi pas.

 

Voilà que je viens poster aujourd'hui et que je vous trouve inquiets. Merci de ces délicates intentions. Mais rassurez vous, tout va pour le mieux. J'avais simplement besoin d'un temps pour moi, loin de mes attaches habituelles.

Ravie de vous revoir...

10:35 Écrit par emi | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook |

Commentaires

Héhé :o) Elle ne s'emmerde pas, emi ! Et elle a bien raison ! :o)

Ben nous aussi, on est vraiment ravis de te revoir. Oui, j'ai eu peur, mais ce n'est pas un reproche. Ça va mieux, d'un seul coup ! :-)

Écrit par : Wineblood | 28/06/2005

!!! Yesss ! Elle est là !
Re-Yesssssssssssss ! Elle va bien !
Heureux d'avoir des nouvelles...
Triste de ne pas avoir été invité, mais même si... J'avais autre chose !
Et pas de piscine chez moi !
Plein de ce que tu sais.

Écrit par : le Râleur.na | 28/06/2005

..... Comme le râleur, juste envie de crier : yesssssssssss

Bisous Emi

Écrit par : marc1971 | 28/06/2005

génial tout va bien, super contente

Écrit par : mimi | 28/06/2005

Coucou Ravie de te revoir...
On était tous inquièts...
:)))
Voilà
Emi nous manque et on panique :))

Bisous,
Catherine

Écrit par : Catherine | 28/06/2005

L'appel de la Vie...
... Est toujours le plus fort ...

Bravo ma douce, bravo... C'est tout bon... 30 jours, c'est tout bon...

Écrit par : Onze | 28/06/2005

L'appel de la Vie...
... Est toujours le plus fort ...

Bravo ma douce, bravo... C'est tout bon... 30 jours, c'est tout bon...

Écrit par : Onze | 28/06/2005

L'appel de la Vie...
... Est toujours le plus fort ...

Bravo ma douce, bravo... C'est tout bon... 30 jours, c'est tout bon...

Écrit par : Onze | 28/06/2005

... Tu as tout compris emi!
C'est génial, tu as une manière d'écrire qui hypnotise, on commence, et ben il faut terminer!

Prends ton temps seulement, c'est le tien à toi toute seule!

Croque la vie

Bisous

Écrit par : Piero | 28/06/2005

à l'aise !!! Hey, ça fait trop plaisir de te relire EMi ;)
J'étais inquiète de plus avoir de tes news ;) Mais now, c'est envolé :D
Je suis ravie de lire que tu goutes à ces douceurs là ;) encore pour longtemps j'espère !!

A bientôt ma belle,
Bisous

Écrit par : flow | 28/06/2005

Ouf Ben oui, tu nous manquais, on s'inquiétait! On t'aime tu sais!

Écrit par : Pito | 28/06/2005

ca fait du bien de lire un post si ensoleillé sur ce blog.
contente de te revoir en pleine forme!!!!!!
Et continue comme ça!!!

Écrit par : superlolo | 28/06/2005

Emi... le retour... ouf... on est rassuré !!! Hey, plus jamais un silence aussi long ok ???
;-)))
A+

Écrit par : Olivier | 28/06/2005

Encore Bravo ! Tu nous surprends(dras) au présent et au futur...

Génial que tu puisses prendre un temps de pause pour repartir de plus belle sur tes futurs projets...

Amitiés,

a +

Pierre/Hijo de la Luna

Écrit par : hijo de la luna/Pierre | 28/06/2005

hé hé love love love ;-)))
gros bisous

Écrit par : Bio | 28/06/2005

;) Tiens bon!

Écrit par : stella | 28/06/2005

youpie heureuse de te lire nous avons eu chaud et par spéçialement du au soleil
nous etions inquiet mais maintenant te revoila nous somment heureux
comme des enfants continue ma grande à bientot et un gros bisous sonore de nous de deux renée alphonse

Écrit par : Hendrickx alphonse | 28/06/2005

youpie heureuse de te lire nous avons eu chaud et par spéçialement du au soleil
nous etions inquiet mais maintenant te revoila nous somment heureux
comme des enfants continue ma grande à bientot et un gros bisous sonore de nous de deux renée alphonse

Écrit par : Hendrickx alphonse | 28/06/2005

coucou ma douce... ravie de te revoir aussi...
ps: très joli ce dernier post... je t'embrasse

Écrit par : nanou | 28/06/2005

heureuse de te lire... Comme je le disais dans un post, ce viruel est une vraie drogue ! tu prends un peu de tps pour toi, du recul et nous on est là, à t'attendre, à attendre un signe de celle qui fait partie de notre vie à tous à présent... et une question me vient à l'esprit... que deviendra ce blog dans 30 jrs ? que deviendrons-nous tes vaillants lecteurs ? Toi tu auras ta vie loin du centre, le cours de choses reprendra, tu commenceras à vivre, à te construire un peu plus encore et peut être que tu auras encore l'envie d'écrire ici, et peut être pas... On restera gravé dans ta tête et dans ton coeur, certains plus que d'autres, mais déjà on fera partie du passé... sur la pointe des pieds on s'en ira comme on est arrivé avec pour seule satisfaction, le fait que tu ailles mieux, que tu t'en sois sortie, que tu aies les cartes en main pour ne pas replonger... finalement cette satisfaction me plait, puisque c'est sans nulle doute la plus importante... ne l'oublie jamais... croque la vie à pleine dent, vis ta jeunesse et toutes les belles choses qui y sont liées, mais n'égare jamais ta boussole... Tendrement...

Écrit par : katy | 29/06/2005

Ben oui, d'accord avec Pito On t'aime, tu sais ! On t'aime tous très très fort !!! En bon bouddhiste, chuis habitué à l'impermanence. Et donc, chuis conscient que tu pourrais très bien en arriver à décider de ne plus poster le moindre comment sur ton blog. Ce qui serait ton droit le plus strict, t'as signé aucun contrat à ce sujet ! Mais ce qui serait sympa, si tu devais prendre cette décision, ce serait de nous en avertir. On serait tristes, ok, mais comme ce serait une fin annoncée, au moins, on ne se ferait pas trop de mouron !

Evidemment que j'aimerais pouvoir chatter avec toi sur msn, mais bon, j'ai pas à m'imposer, non plus...

Si ton blog devait s'arrêter tout prochainement, c'est sûr, je serais triste, mais en même temps, qu'est ce que je resterais content de t'avoir connue !!! T'as vraiment changé ma vie. Et Onze aussi.

Tendresse et bizoux

Wineblood aka Le Vince

Écrit par : Wineblood | 29/06/2005

Les commentaires sont fermés.