08/06/2005

que quelques mots d'amour.

Je me sens bien...ou mieux plûtot que bien.
 
La cérémonie d'hier nous a emplis de chagrin, de doutes et de tristesse mais nous aura permis d'être tous réunis, famille, amis, parents pour dire au revoir à nos deux amours.
Bien sûr ce fut difficile.
Mais les chansons et textes lus hier ont temoignés de tout notre amour pour elles, et finalement l'union qui régnait, autant pour la cérémonie religieuse que civile m'a beaucoup appaisée et réconciliée avec moi même et certains de mes proches.
Papa a eu les mots justes, et sans trembler, digne et fier d'avoir pu partager ce bout de vie avec ces "deux colombes", il a tenu à me faire savoir que je ne devais pas avoir de regrets...le temps passé ensemble ces derniers mois, aussi court fut-il, à été le point d'orgue à l'amour que lui et maman nous temoignaient à toutes les quatres depuis toujours.
 
Je suis d'une terre de marins. Et oû que se trouve un marin, ce mileu d'iode et de vents salés nous ramène toujours à des valeurs profondes de respect et d'entraide. Je viens d'une terre où les traditions marines sont respectées. Nous appartenons à la mer, qui nous berce ici depuis toujours, et qui le fait partout ou elle est présente.
La mer n'est pas un élément, c'est un membre de notre famille, c'est elle qui console nos peines et nos chagrins, c'est vers elle que l'on se tourne toujours quand il fait beau, au détour d'un regard vers l'horizon, c'est vers elle que vont nos espoirs, nos doutes, quand assis sur la cale du port, nous regardons les hommes partir vers des pays inconnus.
C'est donc tout naturellement vers la mer que nous nous sommes tourns hier.
 
Nous ne sommes pas de ceux qui laissent l'urne sur le coin de la cheminée. Ici nous liberons les âmes et les confions à la Grande Bleue.
 
Le temps était splendide, tous réunis, nous nous sommes tous donné la main et avons formé un grand cercle autour de Jo, le prêtre marin, après avoir déposé  les bougies symboles de ces âmes.
Il y avait trois bougies pour chacun. Une bougie rose pour Maman, une blanche pour Léa, et une bleue, pour Hugues, le papa de Fabian.
Ici on partage, on fait de la place à ceux qui en on besoin. Rien n'est gardé egoistement. J'avais demandé à Papa s'il n'y voyait pas d'inconvénient, il m'a donné son accord avec plaisir.
Jo à donc demandé à Hugues, qui avait pris la route depuis plus longtemps que Maman et Léa, de venir les chercher pour que main dans la main, ils puissent s'accompagner vers l'immensité du monde, au travers l'écume et les embruns.
 
Ils nous à lu un poème magnifique, et nous avons chanté "kenavo"...
 
Elles sont libres maintenant...et tout comme fabian pourra le faire, ja sais aujourd'hui que partout oùu je verrais la mer, elles seront là.
 
J'ai décidé de continuer, d'aller de l'avant, de me battre encore et de terminer ce carnet de maman par une page sur laquelle je lui écrirais surement que je vais bien, que j'ai grandi, que j'ai appris beaucoup, que j'ai respecté ce qu'elle voulait, que j'ai donné beaucoup et reçu tout autant en échange.
Un jour je pourrais le faire, assise sur le rebord du monde. Je lui dirais qui je suis devenue.
Elles voguent maintenant, et moi je continue.






 

11:44 Écrit par emi | Lien permanent | Commentaires (32) |  Facebook |

Commentaires

Elle avait une fleur.... C'est très beau emi, plein d'amour et d'espoir.
Je te souhaite de traverser cette épreuve et de pouvoir écrire cette dernière page dans le carnet de ta maman. Je suis certaine que tu vas y arriver, tu es quelqu'un de fort!
Courage, please go on!!!

Tendrement.

Écrit par : Lilimoncello | 08/06/2005

... Je te retrouves bien là emi,
emi la battante...
bravo
je ne dirai pas "sois forte" mais bien...
Reste forte

Écrit par : Piero | 08/06/2005

... Tu n'imagines même pas comme je t'admire Emi... comme tes mots sont 'grands' et beaux... comme tu es source d'espoirs pour bon nombre d'entre nous... je te vois courageuse, traversant les bourasques de la vie, de cette vie qui nous cherche parfois et que l'on trouve hélas aussi à certains carrefours trop dangereux... Je crois que je penserai tjs à toi en voyant les vagues à présent... et cette étendue bleue, je la verrai différemment qu'auparavant... prends soin de toi... je t'embrasse

Écrit par : katy | 08/06/2005

... Un peu de mer Bretonne coule sur mon clavier.
Et merde.
Tu es merveilleuse.

Écrit par : le Râleur.na | 08/06/2005

Bien du courage pour tes deux étoiles !

Écrit par : Nola | 08/06/2005

amour courage continue...pleins de pensées pour ton enveloppe d'amour

Écrit par : élise | 08/06/2005

toi ma famille! il n'y pas de mots pour d'écrire ma joie par rapport a votre geste pour mon papa, ma maman et moi sommes profondément touchés!!!
je doit encore avertir mes frères et soeur mais je sais qu'ils le seront aussi, je fait d'ailleurs un copier/coller de ce texte pour le garder a jamais!
Et vivement la semaine prochaine pour que je t'appelle une fois que je suis en face de la méditeranée....;)))
bisoux déja salés

Écrit par : armatt aka fabian | 08/06/2005

Tu es fantastique Refaire surface dès aujourd'hui, c'est formidable, inespéré. Notre vie à tous est transformée par ton blog. Reste comme tu es.

Écrit par : Wineblood aka Le Vince | 08/06/2005

*** je reste encore sans voix devant tes mots
juste des larmes

Écrit par : Ange | 08/06/2005

°°° Oui, continue Emi. Tu en es très capable. Je le sais. ;)

Gros Bisous

Écrit par : flow | 08/06/2005

Elles veillent sur toi Tu es admirable , Emi
Je pense à toi.
Bisous
Catherine

Écrit par : Catherine | 08/06/2005

j'oubliais Tu nous donnes une sacrée leçon, tu sais, Emi.
Bisous
J'ai des montées d'eau salées en relisant tes posts.
Catherine

Écrit par : Catherine | 08/06/2005

Face à la mer Face à la vie
Bisous

Écrit par : Yves | 08/06/2005

... Quelle leçon pour nous tous
Tu es magique Emi...

Écrit par : Fléa... | 08/06/2005

Merci... Il y a un moment que je passe quotidiennement me baigner à la fontaine de tes petits mots, sans jamais laisser un simple commentaire.
Aujourd'hui fera exception.
Le courage que tu témoignes face aux épreuves nous renvoie vers nous, en nous, tout au fond...
C'est un merveilleux présent que de laisser quelque chose de soi imprégner le coeur et l'âme des autres.

Courage, ma Belle. Je pense très fort à toi.

Petit cadeau, en passant...

"L' amour en boule comme une pomme qui sèche
Parce qu'on l'a mordue d'un seul coup
Le poing fermé qui garde sous l'eau fraîche
Un cœur petit comme un caillou

Le corps qui pousse de dans la veste
Et qui vous fait mal par dessous
J'attendais déjà là debout
Dans ce dernier coin qu'il me reste
Que tu reviennes un jour passer devant chez nous

Le vin qui soûle comme un bulle de tendresse
Et que l'on boit comme un bijou
Le goût usé d'un souvenir de jeunesse
Qu'on tire d'un machine à cachous

Et toute ces choses qui viennent et qu'on délaisse
Parce qu'on en donnerait pas dix sous.
Moi, j'attends toujours là debout
Dans ce dernier coin qu'il me reste
Que tu reviennes un jour passer devant chez nous

Et dans la foule de ceux qui se dépêchent
Etre heureux plus heureux, avant tout
Je serre les poings pour garder sous l'eau fraîche
Un cœur petit comme un caillou."

William SHELLER

Écrit par : Ian | 08/06/2005

Merci... Il y a un moment que je passe quotidiennement me baigner à la fontaine de tes petits mots, sans jamais laisser un simple commentaire.
Aujourd'hui fera exception.
Le courage que tu témoignes face aux épreuves nous renvoie vers nous, en nous, tout au fond...
C'est un merveilleux présent que de laisser quelque chose de soi imprégner le coeur et l'âme des autres.

Courage, ma Belle. Je pense très fort à toi.

Petit cadeau, en passant...

"L' amour en boule comme une pomme qui sèche
Parce qu'on l'a mordue d'un seul coup
Le poing fermé qui garde sous l'eau fraîche
Un cœur petit comme un caillou

Le corps qui pousse de dans la veste
Et qui vous fait mal par dessous
J'attendais déjà là debout
Dans ce dernier coin qu'il me reste
Que tu reviennes un jour passer devant chez nous

Le vin qui soûle comme un bulle de tendresse
Et que l'on boit comme un bijou
Le goût usé d'un souvenir de jeunesse
Qu'on tire d'un machine à cachous

Et toute ces choses qui viennent et qu'on délaisse
Parce qu'on en donnerait pas dix sous.
Moi, j'attends toujours là debout
Dans ce dernier coin qu'il me reste
Que tu reviennes un jour passer devant chez nous

Et dans la foule de ceux qui se dépêchent
Etre heureux plus heureux, avant tout
Je serre les poings pour garder sous l'eau fraîche
Un cœur petit comme un caillou."

William SHELLER

Écrit par : Ian | 08/06/2005

Ahoi je ne sais pas si on dit ca en Bretagne (ou Normandie ) mais en allemagne , c´est comme ca que se salut les marins , (ca vient des Vikings)penséee trés émue , encore une fois ,je souhaite que tu sourit , que ta vie continue , remplie de bohneur , comme tu le méritrait , aprés tant de soufrance ...BISES

Écrit par : paul himself | 08/06/2005

... que dire de plus que ce qui a déjà été dit. Je suis discrète sur ton blog, mais je te lis très régulièrement.
Sois forte... deux étoiles veillent sur toi, plus que jamais.
Gros bisous
Lolo

Écrit par : superlolo | 08/06/2005

oui, je l'avoue... je suis brisé à la lecture des derniers événements... tu n'avais pas besoin de cela en plus...
je suis un "homme" de presque 50 ans mais je suis ému comme si tu étais quelqu'un de ma famille...
Courage et prend les mains qui se tendent devant toi...
Eric

Écrit par : Eric | 08/06/2005

Bravo Emi De ton courage qui crève l'écran, qui illumine tes mots! Je suis si heureuse Emi, si bien de voir à quel point tu es forte..Je viens tout juste de parler de toi sur mon blog, du courage qu'il te faudra avoir, mais je vois que tu es bien forte déjà! Je vois la mer bientôt, j'aurai chaques fois une pensées pour tes anges, pour tes fées, pour toi Emi..Je t'embrasse affectueusement

Écrit par : sagesse rebelle | 08/06/2005

Wow... Ton courage, c't'une formidable leçon.....Ouaips J'sais pas quoi dire sinon que... ben rien, tiens....zut, j'en perds mes mots !

bizouxxx

Écrit par : Miss Ever' | 08/06/2005

... Que de volonté dans ces mots...nous serons là en cas de doute chère Emi.

Écrit par : jocaste | 08/06/2005

face à la mer... Voici que je me tiens sur le rivage de la mer.
Un navire appareille.
Il déploie ses voiles blanches à la brise du matin et cingle vers l'océan.
C'est là un objet de beauté, et je restai à le regarder jusqu'à ce qu'enfin, il s'efface à l'horizon, et que quelqu'un à mes côtés dise : « Il est parti ».
Parti où ? Parti de ma vue, c'est tout.
Il garde la même taille, mâts, bastingage, et coque, que lorsque je le voyais, et il est tout aussi capable de porter son fardeau et son fret vivant à sa destination.
Qu'il diminue, qu'il échappe totalement à ma vue, voilà qui est en moi.
Et juste au moment où quelqu'un dit à mes côtés : « il est parti », voici que, ailleurs sur d'autres rives, d'autres le regardent venir et d'autres voix s'élèvent : « Le voici, il vient ».

J'avais posté ça hier soir sans même savoir... je te le laisse ici... tu es quelqu'un d'à part emi, n'en doute jamais au grand jamais! Toute ma tendresse t'accompagne ....

Écrit par : nanou | 08/06/2005

... tu nous donnes une grande leçon Emi ... Merci et Courage dans tes luttes...

Baisers tendres

Écrit par : breacko | 08/06/2005

*** Quelle leçon pour nous tous... Quel courage! Cette façon dont tu fais un pied de nez aux terribles choses de la vie m'émeut à chaudes larmes com de nombreux posts -soient ils positif ou négatif -que tu a écrit! Emi ma belle... Reste aussi courageuse tt au long de ta vie et qd tu doutes, regarde la mer! Elle te fera penser non seulement aux doux souvenirs mais elle projetera l'image d'une femme tendre, aimante, douce... mais plus que tt batante et courageause! Je te bisouste affectueusement!

Écrit par : Fossette | 08/06/2005

564 soutien les renforts se joingnent a moi pour te souhaiter un prompt "retablissement moral "et que cette putain de roue tourne pour toi !!!
sincerement
Flex-Joxi-564 infantery

Écrit par : flex/joxi | 08/06/2005

pour emi felicitation emi pour ta leçon de courage bisous bisous alphonse et renée

Écrit par : Hendrickx alphonse | 08/06/2005

... La vie n'est pas un long fleuve tranquil...
La route sur laquelle tu marches est très abimée mais pourtant, tu passe les épreuves la tête haute...
Un jour, tu verras, le soleil viendra sourire pour toi aussi...
Bon courage...

Écrit par : Fleur | 08/06/2005

... Bravo... mes mots se dérobent.
Merci.
Tendresse

Écrit par : Siria | 08/06/2005

Emi, tu es une Grande Dame !
Tu as en toi sagesse , dignité, beauté, amour et force.
Peu d'entre nous ont reçu tout cela au berceau et surtout peu ont su en faire usage .
Tu as compris l'essentiel en allant jusqu'au bout de ce chemin de deuil et de larmes et en te dépassant.
Oui, tu es une Grande Dame !!!
Tu sais que même dans les ténèbres les plus profondes,la lumière est là, brillante, qui inonde la nuit et dessine les contours du monde.
Je t'embrasse très fort

Écrit par : Muffy | 09/06/2005

... J'entre...
Bonjour
Bisous
Je sors...

Écrit par : Piero | 09/06/2005

... hela toi,je serai pas là today mais je risque de t'envoyer un pt mot tantôt.....en bord de meuse.....;)
bizou baby
ton bara tralala!

Écrit par : armatt | 09/06/2005

Les commentaires sont fermés.