30/05/2005

J'ai deux amours....

Vendredi,
 
19h20 .
 
Je suis assise dans le train qui m'emmene vers Paris. Je suis complètement impatiente, complètement en panique. J'ai la trouille et en même temps je me sens bien dans ce train qui file loin du centre, vers un univers nouveau.
Une fois de plus (décidément !) c'est Stan Getz qui aura raison de moi et de mon anxiété.
 
23h10.
 
Je suis sur le quai...Je le cherche des yeux, et au détour d'un panneau pub, nos regards se croisent et un sourire se dessine sur nos lèvres. Il est là !
 
3h15.
 
Je vais me coucher. Tout près de lui qui dort déjà. Nous venons d'aller diner dans un resto avec Marc, son collocataire, son ami avant tout.
J'ai un peu de mal à réaliser que je suis là. Pour rentrer de la gare, il m'a fait un petit Paris by night...C'est beau, je suis littéralement sous le charme. Intimidée, pas forcément à mon aise, loin de mes repères, très loin des leurs.
Mais je suis tout près de lui. Chez lui, dans un appart magnifique, décoré avec beaucoup de goût. En tous cas les mêmes que les miens. Mes "papillons" ont trouvés leurs propriétaires.
 
Samedi
 
10h30.
 
Je me lève et ces deux là dorment toujours...
Je décide de faire le petit dèj façon Emi et descends donc au supermarché chercher le necessaire.
Paris me fait vibrer. Du monde, partout, de toute nationalité. J'avais oublié comme c'est bon aussi les grandes villes. Ca bouge, ça vis, c'est multiculturel....J'adore ça .
 
11h30.
Petit dèj à la Emi : Melon, Croissants, Jus d'orange pressées, Jambon cru, Délices de Mme Loik, poivre en moulin, pain d'avoine....
On défini le programme de la journée...
 
19h.
Je suis affalée sur ce sublime canapé rouge...complètement crevée...La chaleur est à peine supportable, d'autant qu'il n'y a pas d'air.
Marc nous présente de manière triomphale ces trouvailles Ikéa qui vont encore améliorer leur interieur...
Et nous lui présentons les notres.
Il m'a accompagné au Louvre. J'avais rendez vous avec La Grande Odalisque d'Ingres.
J'ai pleuré evidemment. J'ai pensé à caro. Je suis sûre qu'on à découvert cette toile ensemble.
Et puis nous sommes partis dans le Marais, où il m'a fait découvrir une gallerie que tient une amie à lui. J'y ai rencontré Luc, un lecteur de ce blog...ça fait tout bizzare.
 
Le soir, un barbecue est improvisé sur l'ile de la cité. Je ne suis pas forcément des plus à l'aise avec l'ensemble des gens présents. Seule Alexandra, l'amie de Marc me semble être quelqu'un avec qui je pourrais me sentir bien.
 
5h.
On se couche. Je lui exprime mes doutes concernant son comportement. Il m'exprime ses certitudes...
 
 
Ce post est surement mal fait. Mais j'ai fait plus en deux jours que je n'en fais en une semaine. Mes papillons ont trouvés leur place dans la Georges and Georges Gallery...Le métro m'a effrayée. Paris est une superbe ville, définitivement, mais les gens y sont tellement peu spontanés ! les regards se croisent sans une once de sentiments...Trop vite, trop de bruit, trop de tout et finalement si peu de valeurs fondamentales.
Excessivement vivante et pourtant si morte...
 
Je me suis sentie bien pourtant. J'ai évidement vu, au détour d'une boutique, la jeune fille qui attendait qu'on lui demande de venir "rendre service" en échange de quoi on lui en rendrait un également, j'ai vu des gens comme moi, comme celle que j'étais avant, j'ai reconnu des endroits boulevard de la Chapelle...Mais je n'ai rien dit, rien fait non plus.
 
Je me suis sentie bien avec Marc, mec sympa. Je me suis même dit que c'est des gens comme lui que j'aurais dû rencontrer dans ma vie. On a le même age...
 
Je me suis sentie bien...avec Laurent...
J'écris son nom aujourd'hui parce que je sais qui il est. Il n'est pas que Onze. Il est quelqu'un d'entier et de profondément gentil. Il n'a jamais cherché à profiter de quoi que ce soit.
Il m'a permise de prendre du recul vis à vis des idées qui, je dois bien le reconnaitre, avaient finies par s'installer dans mon esprit.
Je voulais qu'il me séduise, comme il avait pu le faire au téléphone parfois, je voulais qu'il me serre dans ces bras, je voulais qu'il m'étreigne tard dans la nuit...
 
Mais il m'a pris la main sur le quai de la gare....c'était bien plus que tout ce qu'il aurait pu faire.
 
J'ai passé un week-end merveilleux avec des gens fabuleux.
D'écire ces mots me donne même la larme à l'oeil...
 
J'y retournerais, parce que la prochaine fois se sera différent.
 
 
 
 

14:45 Écrit par emi | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

Commentaires

... Content pour toi ma Louloutte...
Bises

Écrit par : Piero | 30/05/2005

Certes
Mais j'ai aussi presque choppé une bronchite en regardant ne pas partir ce train sous la pluie :)

Georges et Georges te font savoir que tu seras toujours la bienvenue chez eux.

On a passé un week-end tres agréable en ta compagnie.

Des trains entiers de bisous

Écrit par : Lauronze | 30/05/2005

aaaah... J'allais jusyement te demander sur le post précedent des nouvelles de ce w-e parisien! Hé bien content que tu t'y est plu!!!!
C'est quoi ces papillons, j'ai encore louper qqe chose? ;)))
bizouilles

Écrit par : armatt | 30/05/2005

Papillons... J’ignore pourquoi, mais dans mes songes cette nuit là, j’ai rêvé de centaines de papillons bleus posés sur un mur blanc. Je dirigeais vers eux l’objectif de mon appareil photo, et chaque fois, en un instant, ils s’envolaient et venaient tournoyer autour de moi.

Que voilà un joli week-end, et une bien belle évocation.
Détrompe toi, il est très bien fait ce post !
tes papillons m'ont fait pensé aux miens...
Voici quelques mots...
Ils sont de moi.
Peut-être les as-tu déjà lus ?
Ils sont sortis d'un texte qui s'appelle "Blues" et qui pourtant n'a rien à voir avec les sujets qui te préoccupent...
http://lrl03.skynetblogs.be

" J’y ai repensé au réveil, et j’ai compris...
J’ai compris qu’il y a des images qui s’immortalisent d’elles-mêmes ; des images qui s’installent dans les tiroirs de nos mémoires…
Sans pellicule, elles ont pour tout support la sincérité, et la grandeur de l’importance qu’on leur a donnée… »

Bisous.

Écrit par : le Raleur.na | 30/05/2005

... ... à garder...

Écrit par : paikanne | 30/05/2005

enfin ! skynet me laisse passer :-))))
je t'en souhaite encor' bcp d'autres we comme ça .....-)))
groooooos bisous

Écrit par : bio | 30/05/2005

. Ravi que ton week end se soit bien passé miss :)

Écrit par : seima | 30/05/2005

... Je le savais je le savais je le savais, que ce serait un merveilleux week-end :-)
Bizzz tite Emi, super heureuse pour toi...

Écrit par : managua | 30/05/2005

de BRUXELLES La Belgique est avec Toi.Ca va aller avec Stan Getz.Jazz ou bossa?
Amicalement.

Écrit par : DUKE | 31/05/2005

... Super heureuse pour toi Emi...
La vie continue... recommence... est belle...

Écrit par : Fléa... | 31/05/2005

contente pour toi que ce WE se soit bien passé. J'étais également à Paris ces deux jours... mais vers Montparnasse...
Te fais de gros bisous

Écrit par : superlolo | 31/05/2005

ah PARIS tient sniff , ca me manque moi aussi , Montmartre , Monceau , STrassbourg-Sébastopol ... nostalgie , mais bon pas le temps d´y penser , week-end de folle , c´est bien surtout sans faire de folie , je suis fier pour toi , courage . bisous

Écrit par : Paul himself | 31/05/2005

?... Quelque chose semble te chiffonner un peu...
Mais bon, cela fait extremement plaisir de lire cette envie, ce bonheur, cette vie qui coule dans tes veines... Déguste là... Et même si les gens sont parfois ou même souvent "absents" en ce monde car trop présent dans leur réalité, tu sais, l'important c'est de vivre sa vie en ayant le coeur rempli d'amour et de joie car c'est ce qui peint le monde de mille couleurs d'amour et d'amitié...
Je te souhaite des centaines de week-end comme celui-là...
Bises sincères et amicales...

Écrit par : Seb | 31/05/2005

chouette Emi émotive...

Écrit par : stella | 31/05/2005

waw t'as certainement passé un meilleur week end que je n'en ai jamais eu aucun... veinarde va :)

Écrit par : virginie | 31/05/2005

tout vient à point à qui sait attendre... tu es la preuve vivante que ce dicton est vrai, tellement vrai Emi! beaucoup de bonheur encore et encore! toujours!

Écrit par : nanou | 04/06/2005

Les commentaires sont fermés.