29/04/2005

quand le passé vous attrape...

J'ai besoin de m'isoler un peu et de venir "parler" ici. Besoin d'écrire, encore et toujours...ça devient un véritable exutoire.
 
On vit ensemble depuis de longues semaines, mais jamais nous ne nous étions réunis pour parler de nous. C'est dur. C'est dur d'entendre les difficultés que chacun d'entre nous a rencontré.
 
Quand on est junkie, y'a un truc qui nous caractérise assez bien, c'est qu'on est persuadé d'être le plus fort, celui qui détient toutes les vérités sur tout et que les autres sont des merdes...même entre nous. Moi quand je suis arrivée, j'étais blindée de ce types de sentiments.
Sandra aussi forcément.
 
Cet après midi, chacun a raconté son histoire, pas comme dans une réunion d'alcooliques anonymes, mais plutot de façon informelle au départ.
Gégé avait préparer une sorte de "gouter de bienvenue " pour Sandra, qui évidemment est arrivée en faisant la gueule.
 
Karl nous as raconté comment il se faisait taper sur la gueule par son beau père, de quelle façon il l'avait mis dehors, comment il avait dû se démerder dans la rue. Cécile nous as raconté comment de l'elève studieuse elle s'était transformée en véritable pétasse parce qu'elle ne supportait plus les moqueries de ces potes de classe, comment elle faisait tout ce qu'il fallait pour passer pour une dure, comment, le plus naturellement du monde la came était devenue son terrain de prédilection, et comment elle y avait sombré, marchandant, ele aussi son corps contre sa dose quotidienne.
 
L'étincelle est venue de Karl..qui s'est mis à pleurer quand cécile et moi avons abordé ce sujet:  la façon dont nous avons pu nous manquer autant de respect en donnant notre corps.
Il a abusé lui aussi de ce système...chacun y trouvais son compte de toute façon...mais il a réalisé ce que cela pouvait signifier comme humiliation...
 
On s'est tous excusés auprès des uns et des autres,et même si dans notre vie d'avant nous ne nous étions jamais vu, le faire nous a permis de transposer ça à tous ceux que nous avions pu influencer, tromper et détruire.
 
Et c'était joli, cette mélée de bras entrelacés et ces larmes qu'on mélangeait tous.
 
Cracher son venin ça fait du bien...
 
Dans ma chambre, j'ai une photo de mon papa et moi. Je dois avoir 10 ans. je suis assise sur ses genoux et on a un regard très complice. Tous les gosses doivent avoir des photos comme celle là...
Mais après les émotions de notre discussion, je n'ai pas regardé cette photo de la même façon...je me suis regardée sur ce cliché et je me suis mise à chercher l'endroit oû le vice avait pu se cacher...je me suis demandé si cela pouvait se voir sur un visage...
Mais je ne l'ai pas trouvé. Le vice n'a donc jamais fait partie intégrante de moi.
 
J'ai rencontré le diable un jour dans ma vie, j'ai fait un bout de chemin avec lui ...mais je suis sure aujourd'hui de ne jamais lui avoir vendu mon âme. 
 
 

20:59 Écrit par emi | Lien permanent | Commentaires (30) |  Facebook |

Commentaires

'soir ...y a de la lecture pour toi en commentaire dans mon poste :))

Écrit par : BT | 29/04/2005

... Ciao mon emi, tu pourrais proposer à Sandra d'ouvrir un blog, montre lui le tien.... c'est une manière de lui faire gagner du temps, non?
Grosses bises et prudence en char à voile, va pas t'esquinter !!

Écrit par : Piero | 29/04/2005

*** Hello Emi :)

Va sur le lien ci-dessous, l'image est déjà à la taille pour ta freezone et le texte est lisible ...

bise,
enjoy

Écrit par : enjoy | 29/04/2005

As de pique ! Car c'est sans doute dans cette photo que sont tes meilleures cartes Emi, les meilleures, car tu vois... tout le monde n'a pas cette photo qui construit et qui va te construire.
Regarde juste les yeux pour garder tjrs l'étincelle de tes dix ans...
Allez, miss... ça avance... toujours avec la même frustration des comm publiques, mais ça avance...
;o)

Écrit par : Amphitrite | 29/04/2005

Pas de vice
Ton seul vice, il aura fallu que tu l'importes... Peut etre justement par ce que tu n'en avais pas assez toi meme, comme beaucoup d'enfants... Combien d'entre nous se sont sentis trop gamins, trop godiches, trop cruches, trop bons ou trop gentils... Les star de la cour de récré, n'étaient-ce pas justement les méchants, les vicieux, ceux qui foutaient la raclée aux autres ?
Et pour devenir des caids nous mêmes, pour se sentir enfin différents de ces petits bonsommes d'amour que nos mamans et nos papas chérissaient, que n'aurions nous pas donné... Des fingues de rebélion, des expressions qui choquent, des clopes et de l'alcool... et puis un oinje, et puis un autre truc, encore plus génial... et puis voila, sous le préau, on est dans le coin des terreurs tout a coup... Enfin on nous reconnait, enfin on nous respecte, enfin on a peur de nous... Enfin le vice, quelle ivresse, pourvu qu'on ne tombe pas sur un miroir

Je vous imagine, cercle enlacé, bras et larmes, vos histoires au millieu... Faites la ronde les enfants... Vous avez perdu votre mouchoir, sur le bord du trottoir... Faites la ronde, le vice est parti, soyez heureux, reprenez le cours normal de l'émission...

Je vous aime.

Écrit par : Onze | 30/04/2005

coucou bon we emi :-))
gros bisous

Écrit par : bio | 30/04/2005

Alors ? Cette nuit avec ta coloc ?? Un grand bonjour ensoleillé que je t'envoie par mes pensées.
Passe un très bon WE ( regarde ta boite hotmail... )
Je devine ce que tu vas faire i dans quelques années : ECRIVAIN.
Un signe ? A toi d'aider Sandra qu'elle puisse s'en sortir itoo mais cela, pas besoin de te le dire, tu le sais).
Pleins de bisous pour toi et pour tous tes amis.

Écrit par : Frany | 30/04/2005

*) Juste un passage, tendres pensées.

Écrit par : méli la fée | 30/04/2005

Emi, dis-moi... Pourquoi mes yeux se mouillent à chaque fois que je lis tes textes...
Depuis que j'ai découvert ton blog et tout lu d'une traite, je suis tellement bouleversée que, à chaque fois, je n'arrive pas à laisser un commentaire...
Là, tu viens de m'achever avec la lettre ouverte à ta maman, et je me retrouve, un samedi matin, le kleenex rabouloté au creux de la main... Etant moi-même une maman, je ne sais si je tremble d'envie qu'un jour ma fille m'écrive un si beau texte ou d'angoisse qu'un jour elle ne rencontre les mêmes démons que toi...
J'admire ton courage et ta force, Emi, bonne route...

Écrit par : Nath | 30/04/2005

$$ Oh non, il te l'a pas volé... ton blog est un reflet d'ame émi, une ame pur...

Écrit par : Vanille | 30/04/2005

Emi et les Larmes
Elle est douée, n'est ce pas ? Dites lui, comme je le lui rapelle tous les jours, elle est douée !

Douée pour faire naitre ces yeux mouillés, avec en dessous, comme pour mieux les souligner, un sourire involontaire. Emi nous emeut, en parlant d'elle, en parlant d'eux, Emi nous noue la gorge, avec ses Papillons, ses espoirs, son passé brumeux, son avenir en forme de question.

Emi a du style, du fond, du corps et beaucoup de talent...

Écrit par : Onze | 30/04/2005

... Un bonjour en passant...
gros bisous

Écrit par : Stella | 30/04/2005

Personne n'a le vice dans son corps Emi, les choses qui nous arrivent dans la vie font qu'on vire d'un côté ou de l'autre... Je dirais même que tu es plus "pure" que certaines personnes qui se sentent supérieures grâce à leur vie irréprochable...
Et comment va ta voisine??
Bon w e
F.

Écrit par : Fléa... | 30/04/2005

Ecrire Ecris surtout. Le meilleur style est celui du coeur. Tu l'as et le venin libère aussi. trempe ta plume et laisse la courir dans l'encre noir ou couleur qui dessine tes mots comme des chocs qui réveillent le sommeil, donnent partage et se perdent pour ne retenir qu'amour et amitié.

Écrit par : mik | 30/04/2005

To The girl with Beautiful Eyes Hi Emi dear,
Je crois avoir compris que tu avais fui au fin fond de "L.A" en perdant les pédales...à bout de souffle.
Well, this is how it is most of the time, bad, very bad times, and sometimes, you just die too, and sometimes there's a miracle. You're the miracle, it seems...
Je ne connais pas ton centre de détention, ni comment se passe "l'encadrement", mais j'imagine que tu as une relative liberté d'expression en tout cas via le net puisque tu peux Sky-Bloguer pas mal apparemment...Enfin, je suppose que cela n'a rien à voir avec une vraie freedom non plus. Il ne faut pas "pousser mamie dans les palétuviers non plus".
As-tu pensé à "l'après" centre ? Que feras tu une fois sortie ?
A part écrire dans ton journal-internet, que fais-tu d'autre ? (ce qui en soi est vraiment une excellente thérapie je trouve...). As-tu d'autres activités ?
Ou bien es-tu assomée de médicaments tout le temps ?
Excuse-moi de mon ignorence, tu as peut-être déjà dit toutes ces choses avant, mais je ne les ai pas lues.
J'espère que tu peux "t'échapper" par toutes sortes de moyens comme la musique, chanter, peindre, marcher, rêver aussi. Il ne faut pas perdre ce pouvoir immense là : le rêve. On l'oublie parce qu'il est gratuit.
C'est ce fameux pianiste sud-américain (i forgot his name, sorry) qui avait résisté à toutes les souffrances en prison car tous les soirs, il exerçait ses doigts sur un piano imaginaire, with the music playing in his head.
I don't know what you've done exactly, but i guess things will turn out to be better one day in 1388009 days 6 hours : ...Oh boy ! it meens a long time !!!
Don't give up, never.
Bea
























Écrit par : Béa | 30/04/2005

hellow salut Emi,
je suis revenue te lire... J'ai lu plus que hier et je suis notamment tombée sur le poste où y a 503 (!!) commentaires, j'ai trouvé ça super émouvant... Ca m'a foutu les larmes aux yeux... Je te souhaite vraiment, du fond du coeur et sincérement de t'en sortir et de croire en toi et puis, je te souhaite toujours autant de courage !

à bientôt

Écrit par : flow | 30/04/2005

bonjour j'ia lu ton blog en entier. plein d'émotion.
je n'osais pas mettre de commentaire au début. je vois tant de gens qui t'encourage et je n'osais pas te poser une question qui me taraudait beaucoup.
je vois que tu sera libre dans X jours... et moi, ça m'inquiète car de quoi sera-tu libre? enfin, je m'inquiète pour toi car ça sera très dur après. que vas-tu faire? n'a-tu pas trop peur de te retrouver dans la vraie vie, de bosser, de ne pas replonger, d'avoir des angoisses, peur de la solitude et de tes proches qui se demanderons toujours si oui ou non tu vas faire une conerie? je me doute que mes questions sont peut-être pas gentilles mais j'aimerias savoir si tu y as pensé... oui on te soutient, on t'admire, on t'aide par des mots, tout ces gens que tu connais pas mais seront-il là après? et puis tu ne pourras pas compter sur les autres tout le temps? heureusement, j'ai pu lire que tu avais un amoureux, j'espère qu'il sera à la hauteur car tu auras des passages à vide et il devra être fort et t'aimer.
enfin voilà, je suis passé par là. j'ai été libre comme toi. et je me suis mal servi de ma liberté. comme un fumeur de clopes. il dit qu'il arrête et puis il reprend. il puis il arrête à nouveua. il te faudra beaucoup de courage. mais stp, pour ton bien à toi, pense seulement à toi, fais-toi une vie à toi et pour personne d'autre, amoureux ou pas. il faut que tu te construises. ne cède à aucune tentation. en tout cas, je te souhaite tout le meilleur. et je suis désolé si tu as trouvé mes questions pas très sympa. je ne voulais pas te brusquer mais te faire par de mon expérience, si je peux me permettre. je continuerais à te lire, courage Emi

Écrit par : Dany | 30/04/2005

le diable n'a rien à voir avec toi... douce Emi... Il faut apprendre chaque jour de toutes nos épreuves.
Il nous est primordial et essentiel de dire non.
Accepter ce que nous sommes avec nos faiblesses et notre image.
Il faut prendre soin de cette âme que la vie a meurtri et que d'autres on sali.
Il faut apprendre à tourner la page et vivre heureux
en ayant de nous un grand respect. A. Julien.
Sois fier de ce que tu es aujourd'hui, de ce que tu sears demain, quoi que tu aies fait avant... je t'embrasse...

Écrit par : nanou | 30/04/2005

boulot Au fait, Emi, tu avais parlé de boulot à un moment. C'est le post de Dany qui m'y a fait penser. Qu'est-ce que tu vas faire ? Pourquoi pas éducatrice ? La façon dont tu parles de Sandra, tu m'as l'air assez douée pour comprendre les gens et les écouter. Sinon, tu crois que Gégé va lui dire de faire un blog ? ça serait cool.

Écrit par : izno | 30/04/2005

re coucou emi, c'est denouveau moi.
En fait, je me demandais ( mais je ne sais pas si tu seras d'accord) ce serait sympa que tu mettes des photos de tes peintures sur ton blog. Car tu as dis que tu adorais la peinture. Enfin, c'est toi qui vois, mais je me suis dis que ça pouvait être chouette, que tu nous montres tes papillons :)

Écrit par : flow | 30/04/2005

STIL TO THE GIRL WITH BEAUTIFUL EYES ! Well, hi again dear Emi dear,

I took time to read the whole diary and now i can figure out what happened to you and who you are, or at least, i could identify some pieces of you...
'must be very very difficult to stop like this, suddenly, all what you were swallowing all day long. I do know how hard it is to say "no!". There's an old japanese sentence used by alcoolics persons. It says :" I swear ! My head did'nt wanna go to the pub but my feet, they went there on their own without my permission !!!" In a sense, they can't help it at all. Very sad ...

But i beleive you can really help yourself 'cause i've felt there is a great strengh in you. I can feel you have all the answers in your head. It's always all in your head anyway and you know what i'm talking about.
And i'm sure you can make it. It's not gonna be very easy all the time, but you know that too already. And when you're ready to go, you'll know it !
Je n'ai toujours pas retrouvé le nom de ce grand pianiste d'origine sud-amércaine, (je cherche, je cherche pourtant) qui avait su se préserver de la folie humaine en articulant tous ses doigts dans le vide.

J'ai trouvé dans ton journal des phrases très pertinentes d'une part, et d'un point de vue littéraire extrêmement belles. Tu as beaucoup de talent pour l'écriture, même si tu n'y crois pas, moi j'y crois, tu de l'avenir dans ce domaine. Ca aussi je désirais te le dire. La valeur que tu penses ne pas avoir, elle est là, malgré tous les coups de bâtons que tu t'infliges.
Je n'ai aucune solution de rechange à t'offrir, ni personne d'ailleurs, à part toi-même. Tu es la seule personne qui sache ce qu'il te faut et comment tu l'utiliseras. C'est toi le maître de ta vie entière.

Never give up, never... Don't forget to move your fingers...

Bea









Écrit par : bea | 01/05/2005

.. Certains passages de ce texte me laisse tout aussi pantoi! Tu iras loin dans la vie! Personnalité forte et riche!

Écrit par : Antoine | 01/05/2005

J'aime venir te lire Je t'offre un brin de muguets porte-bonheur, même "virtuel"...
Courage

Écrit par : Bibi | 01/05/2005

Ton âme vaut bien plus qu'aucun diable ne pourrait te proposer.
De lien en lien, j'ai atterri sur ton blog, et j'ai tout lu. Je suis toujours maladroite dans mes commentaires, mais je voulais te dire à quel point je t'admire. Tu es tellement forte! Tu peux enfin voir la lumière au bout du chemin (image-cliché, je sais mais ça correspond si bien!), et déjà tu penses à la faire partager. Moi, qui n'ai rien connu de si dur, j'ai reçu beaucoup de ta lumière.
Continue Emi. Dire que tu es sur la bonne voie n'est pas suffisant: tu es sur TA voie, celle duu toi que tu t'es découvert, et donc la meilleure.
Tu brilles Emi. Tes papillons sont magiques! Je reviendrais, dès demain et tous les jours pour te voir briller encore.
Je voudrais te dire que je crois en toi mais c'est une évidence.
Merci!

Écrit par : Siria | 01/05/2005

Coucou tite Emi Absente tt le week-end, je n'ai pu venir te lire. Je vois que tu n'es pas venue toi non plus, et bêtement je m'inquiète... J'espère que tout va et t'envoie un joli brin de muguet-porte-bonheur virtuel (en retard), et même si on sait que c'est des conneries, on se plait à y croire.... et puis d'abord tiens je t'en envoie des tonnes!
Bizzzz

Écrit par : Managua | 02/05/2005

... Alors le club Mickey????
Bises

Écrit par : Piero | 02/05/2005

J'ai l'bitude de dire : Si le diable te caresse, c'est qu'il désire ton âme !

Écrit par : NOla | 02/05/2005

Salut Emi Tout ce passe bien ?
je t'embrasse

Écrit par : Yves | 02/05/2005

"crache ton venin " Téléphone ce que tu as vécu fais partie de toi , et c´est ce qui te rendra plus forte que tout les autres parceque tu l´as vécu , tu y as survécu , tu l´as combatu , et tu aura vaincu ...
continue , ton chemin monte droit au ciel , bise
sois forte , on t´aime

Écrit par : paul himself | 02/05/2005

ma petite dose de pleures, de sentiments, d'espoir... çà fait du bien de te lire, Emi !

Écrit par : dlmg | 07/05/2005

Les commentaires sont fermés.