14/04/2005

pardon

Pas dormi cette nuit...une fois de plus...une nuit de moins.
Les nuits sont longues lorsque  morphée ne passe pas te chercher.
 
Rico...mes souvenirs, mes aptitudes, mes craintes, mes regrets...evidement, tout s'est bousculé dans ma petite tête.
 
Comment j'ai pu déconner à ce point...comment j'ai fait de ma vie un requiem for a dream.
 
Je viens d'une famille plutot unie...Ma mère est comptable et mon père mécano. Maison en bord de mer, repas partagés en famille, la télé toujours éteinte, pour faire de ces reunions le moment de la journée ou tout se dit...
Vraie complicité avec maman, dialogue, amour...
Fallait vraiment etre conne pour vouloir leur faire vivre un enfer pareil.
 
Y a pas de cliché dans la came. Blanck , blancs , beurs, riches, pauvres bete ou pas...n'importe qui peut y arriver.
Ma vie est devenue un mystère pour ceux qui m'entouraient.
"Elle fait sa crise d'ado un peu tard, c'est tout !" qu'ils disaient..pfff tu parles.
 
Une fois, mon père avait décidé de prendre "les choses en main"...
Enfermée dans une chambre...sevrage forcé et douloureux..j'ai tout cassé...j'ai pleuré, j'ai crié, je leur est dit que c'était des connards, qu'ils avaient rien compris, j'ai traité mon père d'enculé, de fils de pute...deux seconde après je leur demandais de m'aider, je leur disait que j'allais mourrir, je les appellaient au secours...j'ai gerbé, partout... je me suis endormie dans toute cette merde...lasse de lutter....
J'ai vu ma mère pleuré comme une gamine, ma soeur me dire qu'elle m'aimait, moi je lui répondait "je t'emmerde, casse toi branlousse"..
 
Je leur ai fait tellement de mal. J'ai détruit la vie de la famille pendant 7 longues années...
J'ai détruit la vie d'un garçon...l'amour transi...il était complètement clean. Sans doute fasciné par ce monde obscur qu'est celui de la came. Je l'y est amené, sans prendre de gants...et il s'est délecté de cette chimie là.
 
J'ai pensé à tous ça hier soir. Quoi qu'on en dise, je m'en voudrais toute ma vie.
Pardon maman
pardon papa
pardon petite soeur
pardon mamie
pardon yann
pardon à toi, petit bout de vie, que j'ai laissé dans d'autres bras que les miens trop idiots et dont je ne saurais probablement jamais rien.
pardon caro
pardon à tous ceux que j'ai blessé sans le vouloir
pardon à ceux à qui j'ai donné les clés de ce paradis contre de la tune fraiche et sans odeur...
 
pardon...et merci.
 
 

10:03 Écrit par emi | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

... Hello, ...pas facile d'écrire tout ça à mon avis...
Tu te souviens, l'autre jour ou tu m'envoyais plein de courage par MSN interposé? et bien maintenant c'est moi qui t'en envoie...... tout plein, plein à crever comme on dit chez nous...
bisou

Écrit par : Piero | 14/04/2005

Le pardon est Divin ma belle, l'amour lui, est terrestre !

Mais vois tu, cette partie de ta vie, vous l'avez vécu, en famille. Mais le renouveau, TA nouvelle vie, vous pourrez toujours la vivre ensemble. Rattraper les moments de bonheur manqué, mais néanmoins s'en créer de nouveau.

La route sera longue, mais tu es déjà en train de passer la frontière !

Bisous

Écrit par : Nola | 14/04/2005

... Et kwè mon p'tit Ninou, j'croyais que tu palpitais de nouveau....

Écrit par : Piero | 14/04/2005

Piero non, ça roule !

Écrit par : Nola | 14/04/2005

Le retour
Réflexion sur l'enfant prodigue, celui qui dans toutes les paraboles se casse, gaspille, dilapide, ... Celui qui dans toutes les paraboles revient miséreux au sein de sa famille qui l'acceuille a bras ouverts. Ce sont les enfants qu'on croyait perdu qui nous tiennent le plus a coeur. Tous te pardonneront (sauf peut etre le "petit bout" mais ca c'est une autre histoire), tous t'aideront, tous t'aimeront par ce que chacun de ses coeurs n'a jamais cessé de croire, d'espérer et de t'attendre... Tu es bientot prête, ils se réjouissent déja de te retrouver...

Il y en aura encore des tempêtes, des déchirures, le quotidien est plombé de petites choses moches... La tentation de replonger sera sans doute plus forte a ces moments là...

Mais tu découvres aujourd'hui une Emi que tu commences enfin a aimer et que tu préfereras toujours à celle d'avant. Une longue vie t'attend. Une longue vie que tu feras un peu plus belle chaque jour, si longue et si remplie que ces 7 ans de malheur, comme les éclats d'un miroir brisé, finiront par se diluer, se dissoudre dans la plus parfaite insignifiance.

Tu t'offres une renaissance, un accouchement de toi meme. Merveilleux et douleureux. Ta famille attend l'heureux évènement et se sentent prêts à t'aimer comme si tu venais d'arriver au monde, comme si c'était ton premier jour parmis eux.

Courage, on t'aime.

Écrit par : Jorael | 14/04/2005

Emi Ils ont tous raison, et probablement que tu auras encore plus de plaisir a vivre après cet enfer, quand tu as connu le fond tout ce que tu as au dessus de toi c'est le mieux
Amitiées, je t'embrasse bien fort ;-)

Écrit par : Yves | 14/04/2005

Les commentaires sont fermés.